L'utilité de la Journée internationale des droits des femmes

Publié le par le blog d'Anne BEAUCHEF

L'utilité de la Journée internationale des droits des femmes

Une journée utile, un combat quotidien

Si consacrer une journée à la femme peut paraître réducteur, au moins pendant ce temps là on parle de nous.

Articles, films, débats, émissions de télévision s’en font l’écho et abordent les sujets nous préoccupant : violences faites aux femmes, mutilations sexuelles,égalité hommes-femmes, égalité salariale, parité, contraception, accès des femmes aux postes à responsabilité, le fameux plafond de verre, le poids des traditions…etc
Cette journée est utile, le combat est lui quotidien !


Depuis déjà 106 ans (!), le 8 mars est une journée entièrement dédiée aux femmes. Les Nations Unies ont officiellement proclamé le 8 mars comme journée internationale des femmes en 1975, partout, on célèbre les femmes.
Alors, malgré quelques clichés, et parfois moqueries, il est quand même bon, une fois par an, de faire une piqûre de rappel sur la condition des femmes dans le monde et d'évaluer le chemin qu'il reste à parcourir.

Une journée pour rendre hommage
C'est aussi l'occasion de rendre hommage à celles qui se sont battues, souffrent malheureusement toujours ou subissent des inégalités, mais aussi à toutes celles qui se contentent d'être " des femmes du quotidien" et combinent toutes leurs vies en une seule.

C'est aussi parler de la précarité de ces femmes, que je continue de recevoir lors de RDV (depuis 15 ans...) dans le cadre de mes mandats d'élue et qui, après une séparation se retrouvent seule avec leurs enfants et un salaire qui, jusqu'ici n'était que d'appoint. Ces femmes qui sont prêtes à accepter quelques heures seulement par semaine en revenu principal et se retrouvent dans une situation précaire. Aujourd'hui, alors que le niveau d'études des femmes progresse plus vite que les hommes, les femmes sont les principales victimes de la précarité: elles subissent majoritairement les temps partiels, elles ont les emplois les moins qualifiés.


La place des femmes, c’est aussi parler de la parité en politique où la loi a contribué à l’émergence de candidature, d’être élue aussi, de siéger paritairement dans les exécutifs.

Pour autant les amendes aux partis politiques ne les ont pas encore dissuadés d'appliquer la parité dans les candidatures.

Du chemin reste donc à parcourir dans bien des domaines, des acquis sont à défendre, à protéger. Restons vigilants et ne baissons jamais la garde. Avec le soutien des hommes, bien sûr.


Défendre le droit des femmes est loin d'être ringard !

Commenter cet article