1942-2017: il y a 75 ans, en Sarthe, on raflait et on cachait des Juifs

Publié le par le blog d'Anne BEAUCHEF

1942-2017: il y a 75 ans, en Sarthe, on raflait et on cachait des Juifs

Depuis quelques jours, partout en France nous commémorons le 75ème anniversaire de la rafle du Vel d'Hiv'.


Epouvantable page de notre Histoire dont il a fallu attendre 1995, c'était il y a 22 ans, le discours du Président de la République Jacques Chirac pour reconnaître la responsabilité de l'Etat français dans cette rafle qui conduisit en 1942 à la déportation de plus de 13 000 Juifs arrêtés à Paris par la police française.

«La France manquante à sa parole livrait ses protégés à leurs bourreaux ».Jacques Chirac

Le 16 juillet 1942, c'est avec une implacable détermination que l’Etat français met en œuvre une opération dite opération "vent printanier", destinée à éradiquer de la population « les Juifs ».

" La journée la plus dramatique pour les Juifs vivant en France, français et étrangers, durant l’occupation allemande, fut le 16 juillet 1942" dit inlassablement à chaque commémoration de la Rafle au Mans Joseph WEISMANN .

Un enfermement intolérable dure du 16 au 19 juillet dans une chaleur torride: manque de nourriture, de boissons, maladies, cris et hurlements incessants jour et nuit... Puis le Vel d'Hiv est vidé de tous les internés qui sont conduits en wagons à bestiaux dans les camps d'internement où les enfants sont séparés de leur familles dans des scènes insoutenables de déchirement.

"Ce sont des milliers de personnes dans ce chaos apocalyptique qui se débattent, qui hurlent, qui souffrent. Leur chagrin, leur peine sont tels que je ne trouve pas les mots pour les décrire", dira M WEISMANN. Joseph WEISMANN sera lui-même raflé puis s'évadera à 11 ans du camp de transit de Beaune-la-Rolande pour finalement trouver refuge dans une famille en Sarthe...

1942 en Sarthe: entre perdition et sauvetage des Juifs

Les rafles de Juifs en Sarthe


La Sarthe, comme d'autres départements, a joué, un rôle à la fois dans le sauvetage et la perdition des Juifs de France.

Des arrestations et des rafles ont en effet eu lieu de janvier à octobre 1942 (les 13 janvier et 22 janvier, le 20 mars, les 16 et 17 juillet, les 29 et 31 juillet, le 28 août, le 29 septembre, les 8, 9, 10, 12 et 14 octobre). Je vous recommande la consultation du site les Déportés Juifs en Sarthe qui recense les lieux des rafles, les noms des personnes déportées. link

C'est ainsi, qu'en octobre 1942, 43 enfants juifs sont arrêtés en Sarthe, internés au camp de Mulsanne puis déportés au camp d’extermination d’Auschwitz-Birkeneau où ils furent assassinés. Ils avaient entre 3 mois et 17 ans...

La plaque, installée à l’ancien emplacement du camp, présente la liste des noms des 43 enfants tués, leur date de naissance, leur lieu d’origine et de rafle. Bouleversant...

Le sauvetage des Juifs en Sarthe

En même temps, des enfants juifs ont trouvé refuge en Sarthe où les organisations juives ou celles qui aidaient les Juifs en plaçaient souvent. La proximité de Paris, le chemin de Fer, l'utilisation des réseaux de l'Assistance Publique, de nombreuses nourrices existaient dans notre département explique ces placements

C'est en fuyant la Rafle du Vel d'Hiv que la famille Zilberbaum a trouvé refuge à Vibraye. Renée Zelany, née Zilberbaum avait ainsi 8 ans lorsqu'elle arrive en Sarthe, protégée des dénonciations par le maire de l'époque Aristide Garnier. (document Ouest-France, "45 minutes pour comprendre", Olivier Renault-Avril 2012).

Certains accueils se passent mal, les enfants cachés n'ont pas été toujours heureux, violentés parfois. Des familles deviennent de leur vivant ou à titre posthume des Justes.

Pour conclure cet article, je fais miens les mots de François Fillon lorsqu'il rend hommage en 2010 en tant que Premier ministre à Joseph Weismann, dont le film "la Rafle" a fait revivre l'histoire: "La France doit célébrer ses jours de grandeurs et reconnaître ses heures de honte car la mémoire d'un grand peuple ne peut pas se diviser "

 

Commenter cet article