Au Mans, pas de repos éternel ?

Publié le par le blog d'Anne BEAUCHEF

 

A la lecture de la presse du jour, j’apprends que les ossements humains trouvés sur un terrain vague à Yvré-l’Evêque proviennent de terres du chantier de la 2ème ligne de tramway. Cette nouvelle ne peut bien sûr laisser indifférent. Elle m’a d’ailleurs choquée comme de nombreuses personnes.

 

Elle est choquante car elle touche au respect du à nos morts, elle est choquante aussi car elle laisse penser qu’un chantier emporte tout sur son passage sans aucun égard pour l’Histoire et ses Hommes.

 

Les ossements trouvés seraient ceux de personnes inhumées dans le cimetière du couvent des Jacobins, entre le XIIIe et XVIIIe siècles. Il est donc possible qu’au fur et à mesure de l’avancement du chantier sur des zones, sur lesquelles la DRAC n’aurait pas prescrit de fouilles, des découvertes de cette nature soient faites.

 

Pour cette raison, je souhaiterais que la municipalité, si soucieuse d’afficher sa candidature au label patrimoine mondial de l’UNESCO, suive le chantier de manière extrêmement attentive sur les secteurs historiquement intéressants (Jacobins, place Aristide-Briand notamment).

 

Les nombreuses entreprises et sous-traitants intervenant sur ce chantier doivent pouvoir être informés de ce qu’ils peuvent potentiellement trouver dans un secteur dont on connaît l’Histoire (cimetière d’un couvent, charnier…). En cas de découvertes, la Ville doit pouvoir en être informée et demander qu’un archéologue intervienne.

 

Pourtant, au regard du peu d’intérêt que la Ville du Mans a jusqu’alors manifesté pour la recherche archéologique place des Jacobins, j’ai quelques doutes quant à sa bonne volonté sur le dossier.

 

Quel paradoxe en effet d’avoir inauguré un Musée archéologique, il y aura 3 ans lundi, et de se montrer si peu concerné par notre Histoire commune ?

 

J’attends aujourd’hui que la Ville du Mans réagisse et se montre plus soucieuse de son histoire et patrimoine.

Commenter cet article

jeando 15/06/2012 17:28

c'est ton message qui m'a appris ce triste épisode et ai été très choqué à sa lecture. que la municipalité ne respecte pas grand chose, ce n'est pas une découverte mais je lui accordais jusqu'alors
au moins, le repect des défunts. Il est déjà grave de laisser les pelles mécaniques détruire les traces de l'histoire, mais il ne s'agit pas là de fragments de vaisselle ou de boutons de culotte.
le cynisme de JeanClaude a-t-il une limite ?