Etre gaulliste aujourd'hui

Publié le par le blog d'Anne BEAUCHEF

Née en 1972, je n'ai pas connu le Général de Gaulle, disparu 2 ans avant ma naissance. Lorsqu'adolescente, la politique commença à m'intéresser, c'est naturellement vers Jacques Chirac, l'héritier du gaullisme que je me tourne. ll faut l'admettre, c'était d'abord en groupie !

Par la suite, ce fut par conviction et à 24 ans au RPR, le parti gaulliste auquel j'adhère. 
Depuis les valeurs du gaullisme ne m'ont plus quittée! Confortées dans mes convictions par des rencontres politiques fortes: Dominique Le Mener et Jacques Chaumont puis Jean-Marie Geveaux et François Fillon. 


En 2009, à 37 ans, dire que l'on est gaulliste est peut-être devenu rare. Malgré tout je revendique mon attachement aux idées du Général. En particulier en ce qui concerne l'attention aux autres qui caractérise le "gaullisme social". C'est un fil conducteur de mon action politique.

 

Pour faire bref, je suis gaulliste pour plusieurs raisons:

-Tout d'abord par admiration pour le Général de Gaulle, personnage hors du commun, libérateur de la France, rassembleur, rebelle visionnaire, fondateur de la 5ème république (c'est déjà beaucoup pour un seul homme!)


 -Ensuite parce que je suis convaincue que la France que nous aimons, nous oblige au rassemblement national lorsque l'essentiel est en jeu. Le gaullisme c'est aussi revendiquer qu'il n'y a pas un peuple de gauche et un peuple de droite mais qu'il y a le peuple français capable dans son unité de toutes les grandeurs.


-Enfin le gaullisme, c'est la capacité à maîtriser les changements d'une époque en restant fidèle à l'âme de la France. C'est donc le patriotisme! Et patriote je le suis.


L'actualité et la modernité du gaullisme sont évidentes. Le gaullisme est bien vivant! A nous d'en entretenir la flamme.



 
Le jeudi 05 novembre dernier, à quelques jours du 39ème anniversaire de la disparition du Général de Gaulle, avec Nicole Agasse, conseillère générale UMP j'ai accompagné un groupe de 50 personnes à Colombey-les-2-Eglises. Nous avons rendu hommage au Général de Gaulle en nous rendant à La Boisserie puis au cimetière où il repose. La  journée s'est terminée par une visite du Mémorial Charles-de-Gaulle.

Commenter cet article