Fouilles archéologiques au Mans: déni et paradoxes

Publié le par le blog d'Anne BEAUCHEF

Le 18 juin prochain, le Carré Plantagenêt, le musée archéologique du Mans fêtera ses 2 ans. Belle réussite de notre ville, d’un point de vue architectural et culturel, il est, et je le regrette, peu en phase avec les fouilles archéologiques réalisées place des Jacobins. Le Maire, qui avait prédit qu’il n’y aurait rien, s’est trompé mais refuse de l’admettre, s’enfermant dans le déni.

 

 

Démarrées il y a plus d’un an, ces fouilles se sont pourtant avérées exceptionnelles. Elles ont notamment permis de donner une vision jusqu’à aujourd’hui inconnue de ce quartier: organisation urbaine, connaissances plus fines sur l’occupation du Mans lors de la période romaine et du début de l’époque gauloise sans compter les découvertes relatives à la Bataille du Mans de 1793.

 

 

Malgré l’intérêt qu’elles représentent, et les medias locaux l’ont bien relayé, elles ont été boudées par la Ville du Mans !

 

Quel paradoxe aussi d’être ville d’Art et d’Histoire et de ne pas sensibiliser, informer les manceaux de ces richesses !

 

Quel paradoxe enfin, d’être candidate au label patrimoine mondial de l’UNESCO et ne pas valoriser des découvertes si instructives sur notre Histoire!

 

La Ville du Mans, maître d'ouvrage du chantier, a  pourtant un rôle à jouer dans la promotion et la valorisation de ces fouilles. C'est l’occasion pour elle de valoriser son patrimoine culturel, de sensibiliser les plus jeunes, les scolaires, le grand public à notre Histoire et de légitimer les investissements consacrés par la Ville à la recherche scientifique. 

 

La prolongation des fouilles, à l’ordre du jour du Conseil municipal de demain, convaincra-t’elle enfin la Municipalité d’agir ?

 

 

cf: article dans Le Maine-Libre du jour

 


Commenter cet article