La mauvaise foi du Maire du Mans

Publié le par le blog d'Anne BEAUCHEF


A mon retour du lancement du chantier du tramway qui a eu lieu à 14h, je ne pouvais m'empêcher de penser aux propos que tient le maire du Mans dans  son dernier éditorial du magazine Le Mans Notre Ville-Métropole. Il y évoque une soi-disant diminution du concours de l'Etat qui affecterait le budget 2012.

Quelle mauvaise foi de  parler de "repli de l'Etat" et de "diminution du concours de l'Etat " alors que ce 1er coup de pioche symbolique est précisément organisé, avant la fin de l'année, pour bénéficier d'une subvention de l'Etat de près de 11 millions d'euros ! (sur la 1ère ligne, l'Etat n'avait pas participé).

Quelle mauvaise foi aussi de parler de "repli de l’Etat " alors que c’est encore lui qui, via l’ANRU*, a attribué près de 40 millions d’euros pour la réhabilitation de logements sociaux sur la Métropole (Sablons, Ronceray-glonnières, Bellevue, Coulaines…). 

Quelle mauvaise foi de  parler de "repli de l'Etat" alors que la Loi de finances n’est pas encore votée et que par conséquent le montant des dotations de l’Etat est à ce jour non fixé définitivement. En admettant que les dotations de l’Etat baissent en 2012, comme l’affirme le maire du Mans ,de 800 000 euros, ces 11 millions les compenseraient largement.
 

 

 
La vérité c'est que les interventions de l'Etat sont globalement au même niveau mais qu'il est plaisant, en particulier en période électorale de s'en prendre à lui.
Si les conditions de construction des budgets des collectivités locales sont difficiles pour tous, il  n’est pas admissible de rejeter une fois encore la faute sur l’Etat.
Les raisons des difficultés de la Ville du Mans à s'adapter à un contexte plus contraint sont pourtant à chercher dans un contexte local qui pèse lourd: baisse du nombre d'habitant, baisse des recettes fiscales, importance de la vacance des logements...
 
 Des chiffres que Le Maire du Mans, comme par hasard , oublie de rappeler....

ANRU: Agence Nationale de Rénovation Urbaine

Commenter cet article