La politique fiscale du Mans

Publié le par le blog d'Anne BEAUCHEF

article-fisca-21-09-10.jpg 

 

 

Le quotidien Ouest-France a publié dimanche dernier un dossier consacré à la politique fiscale des  villes du Grand-Ouest.

 

Interrogée pour réagir sur  celle du Mans, voici les éléments de réponse que j'ai donnés.

 

1ère observation: le coup de bambou dans les villes sarthoises de Gauche

La Ville du Mans est la ville de Sarthe où la Taxe d’Habitation est la plus élevée ! Ce sont les villes de Gauche (Allonnes, La Flèche, Le Mans) qui sont en haut du tableau en matière d’augmentation. Sablé-sur-Sarthe a baissé les siens en 2010.

 

2ème observation : part Ville du Mans/Département

Il y a quelques jours, comme beaucoup j’ai reçu ma taxe foncière. J’y ai constaté une augmentation de 42 euros par rapport à 2009 : 23 euros pour Le Mans et Le Mans Métropole, et 19  euros pour le Département. L’idée véhiculée par la municipalité selon laquelle le coup de bambou viendrait du Département de la Sarthe est donc inexacte.

 

3ème observation : augmentation des impôts indirects

Alors que la municipalité exige toujours plus du gouvernement en faveur du pouvoir d’achat, lorsqu’elle-même peut agir en sa faveur au niveau local, elle ne le fait pas !

Tarifs des cantines, des transports en commun, du stationnement…. Tout a augmenté. Au final, la facture s’alourdit en particulier pour les classes moyennes qui ne bénéficient pas de tous les abattements. Une pause aurait du être faite cette année.

 

4ème observation :  l’utilisation des recettes de la fiscalité

Ces recettes perçues par la Ville du Mans permettent-elles un développement des services à la population ? Non, Ils n’évoluent guère, on ronronne.

 

En conclusion : visiblement, la collectivité n'a pas fait les bons choix car elle est contrainte de renoncer à certains projets (cité des musiques) ou de rogner sur d'autres (le nouveau gymnase proche de l’Université, le système de location de vélos). En parallèle, certains projets économiquement hasardeux demeurent (multiplexe des Jacobins). D’autres (le stade) sont entrés dans une nébuleuse : quid du montant de l’aléa sportif ? Quelle participation de la Ville du Mans dans ce contexte.

Ces augmentations d’impôts financent le foot et le cinéma ! Sans compter l’augmentation de l’encours de la dette : impôts de demain ! L’encours de la dette est passé de 348,95 euros /habitant en 2008 à 484,3 euros/habitant en 2009 soit une augmentation de 39% !

 

 

 

 

Commenter cet article