Les manceaux les grands perdants de la politique fiscale municipale

Publié le par le blog d'Anne BEAUCHEF

Le quotidien Ouest-France publie aujourd'hui dimanche un tableau comparatif de la fiscalité locale dans l'ouest. Dans l'édition de demain, vous retrouverez l'analyse de notre groupe politique sur ces chiffres. Je vous livre quelques éléments de réflexion sur ce dossier.   Ce que l’on observe cette année encore c’est que la Ville du Mans comme les villes de Gauche sarthoises citées dans le tableau publié sont celles où la taxe d’habitation est la plus élevée. Marque de fabrique de la Gauche française que l’on retrouve également au niveau national où la pression sur les retraités, les familles, les entrepreneurs, les PME, les commerçants, artisans ; professions libérale sera considérable dès l’année prochaine.   Au Mans tout a augmenté et on a le sentiment que la municipalité vit dans une bulle à l’écart de la réalité.   -Elle se permet de manquer de vigilance quant à la situation financière  du club Le Mans FC alors que les contribuables ont participé à hauteur de 30 millions d’euros. -Elle se permet de regarder ailleurs sur ce dossier alors que le risque fiscal pour les manceaux est important. -Elle se permet de préférer construire une fumeuse maison des loups à 235 000 euros plutôt que d’œuvrer en faveur de la sécurité des manceaux (vidéosurveillance 186 000 euros).   Pourtant, le contexte économique devrait l’obliger à être exemplaire, à faire des efforts et à réinterroger ses pratiques. Au Mans, évaluer l’efficacité des politiques publiques est toujours tabou. Cet outil devra nécessairement voir le jour dans la mesure où la raréfaction de l’argent public devrait s’accentuer et où l’on sait déjà que les concours de l’Etat aux collectivités locales seront en baisse dans les 3 prochaines années comme le gouvernement l’a d’ores et déjà annoncé….

Commenter cet article