Ne pas abandonner Asia Bibi !

Publié le par le blog d'Anne BEAUCHEF

images-copie-4.jpg

C'est grâce aux médias et au réseau facebook que j'ai découvert l'histoire dramatique et révoltante de la Pakistanaise Asia Bibi.

Sensibilisée par l'implication du grand reporter Anne-Isabelle Tollet, j'ai été à mon tour touchée par cette histoire et c'est tout naturellement que j'ai signé la pétition qui demande sa libération. A mon tour de vous faire partager cette histoire et surtout de vous inciter à lire "Blasphème". Les droits de l'auteur permettront à Asia Bibi d'avoir une défense à la hauteur.

 

Blasphème

 

Il fait 45° ce jour de juin 2009, dans ce champ du Pendjab, province du Pakistan. Asia cueille des baies depuis plusieurs heures.

Une récolte éprouvante, mais Asia et son mari ont 5 enfants à nourrir.

Vers midi, en nage, Asia va jusqu’au puits le plus proche, prend un gobelet et boit de l’eau fraîche. Un verre, puis un autre.

C’est alors que sa voisine par jalousie, par bêtise, crie que cette eau est celle des femmes musulmanes et qu’Asia, chrétienne, la souille en s’en servant.

Le ton monte…

Et soudain, un mot fuse : "Blasphème" !.

Au Pakistan, c’est la mort assurée. Le sort d’Asia est scellé. C’était le 14 juin 2009.

 

Condamnée à la pendaison

 

Asia Bibi est jetée en prison. Un an après, elle est condamnée à être pendue.

Depuis elle croupit dans une cellule sans fenêtre.

Sa famille a dû fuir son village, menacée par les extrémistes.

Deux hommes lui sont venus en aide : le gouverneur du Pendjab et le ministre des Minorités, un musulman et un chrétien. Tous deux ont été assassinés sauvagement...

 

 

Nous ne pouvons pas fermer les yeux et rester silencieux devant le calvaire de cette innocente et la laisser derrière les barreaux attendre sa pendaison. La Déclaration universelle des droits de l’homme et le Pacte international sur les droits civils et politiques garantissent le droit de manifester sa religion et celui d’exprimer ses opinions sans être inquiété. Le Pakistan a ratifié ce dernier en 2010. Un tel engagement international n’est pas compatible avec le maintien du délit de blasphème dans le corpus juridique pakistanais.

 


 

 

 

Je vous recommande l'ouvrage "Blasphème" publié chez O!Editions dans lequel

Anne-Isabelle TOLLET, grand reporter porte la parole d'Asia BIBI.

Même si  régulièrement,  je la voyais en direct  au Pakistan en particulier pour France 24,

j'avais perdu de vue Anne-Isabelle, depuis les années collège et lycée à La Flèche.

C'est durant ses 3 années au Pakistan, qu'elle a eu connaissance du calvaire que vivait Asia Bibi. Le témoignage d'ASia Bibi est bouleversant.

 

 

 

blaspheme

Commenter cet article