Pelouses chauffées du stade: la foi du converti

Publié le par le blog d'Anne BEAUCHEF

StadeLeonBollee-1.JPG


Le maire du Mans a raison lorsqu'il refuse que les pelouses du stade Bollée soient chauffées pour permettre que les matches de football aient lieu et que le personnel municipal soit mobilisé pour déblayer la neige. Le coût financier et environnemental justifie pleinement sa décision.


Il était moins gêné les années précédentes lorsque les bassins extérieurs de la Piscine "Les Atlantides" (équipement municipal) étaient chauffés quelques jours avant Noël et qu'il y prenait un bain hyper-médiatisé !

Là c'était bien. Coût révélé récemment par la presse: 3 000 euros.


Sans compter, l'installation d'une piste de ski enneigée artificiellement à proximité du campus en décembre 2006... !

 

C’est certainement ce qu’on appelle la foi du converti !

 

 


Commenter cet article