Réforme des rythmes scolaires au Mans : passage en force ou débat ?

Publié le par le blog d'Anne BEAUCHEF

 lm03_2074970_1_px_470_.jpg

 

Alors qu’aujourd’hui était présenté en Conseil des Ministres le projet Peillon sur la réforme des rythmes scolaires, la municipalité mancelle demeure bien silencieuse sur ce dossier.


Pourtant pour les Manceaux, cette réforme n'est pas anodine. Elle touche non seulement aux rythmes scolaires, mais aussi à l'organisation des familles, ainsi qu'au fonctionnement de la collectivité qui prendra à sa charge les activités périscolaires. Chacun est donc concerné.

 

 

DE NOMBREUSES QUESTIONS EN SUSPENS


Le Maire du Mans se comportera-t’il comme le Maire de Paris en passant en force, en sacrifiant tout débat? Quelles sont ses intentions ?

Quand se tiendra le débat, annoncé en décembre, qui doit avoir lieu lors d'un conseil municipal ? Discussion et concertation ont-elles débuté au sein des conseils d’école ? (le Maire du Mans interdit à l’opposition municipale d’y siéger).

 

Quelle demi-journée sera retenue dans les écoles mancelles ? Le mercredi matin dès septembre 2013? Le samedi matin, par dérogation, à partir de septembre 2014 ?

 

Le coût de cette réforme, estimé pour la Ville du Mans à 2 millions d’euros lors du vote du Budget primitif 2013 en décembre dernier, est-il confirmé ?

Quel sera le contenu du nouveau temps éducatif quotidien organisé par les services municipaux? ( 45 minutes/jour)


 

POURQUOI CE SILENCE?

 

Je m’interroge aujourd’hui sur ce silence de la municipalité mancelle. Est-elle une fois encore confrontée à des tiraillements internes et incapable de se mettre d’accord sur la mise en oeuvre d'une réforme pourtant décidée par les siens ? Le contenu flou et l’impréparation de ce projet sont-ils à l’origine de ce mutisme ?


Les familles mancelles doivent pourtant prochainement pouvoir disposer d’informations sur les préférences municipales ainsi que sur le résultat des discussions menées au sein des conseils d'école.

 

De leur côté, les villes d’Angers, Brest, Caen, Nantes et Rennes les ont d'ores et déjà fait connaître aux habitants.

 

 

 

Photo: Le Mansmaville

Commenter cet article

jeando 24/01/2013 09:46

la réponse est dans la question. JCB ne pratique pas la concertation, il marche dans sa ville et note sur son carnet.et c'est tout ! Preuve que la démocratie, la vraie celle qui donne la parole aux
citoyens par leurs élus, n'est pas dans son mode de fonctionnement, il est capable de "torcher" un conseil municipal en moins d'une heure pour être à l'heure au match de rugby (le 13/12 je crois).
et bien pour l'école ce sera pareil, les décisions sont déjà prises, on nous les expliquera peut-être, avec de vrais arguments j'en doute. et il faudra s'en contenter. Alors merci de continuer à
porter une voix différente même si tu peux parfois avoir l'impression de te battre contre des moulins.