Refus de sonner le tocsin: la discutable décision du Maire du Mans

Publié le par le blog d'Anne BEAUCHEF

 

Le Maire du Mans a donc décidé, seul, de ne pas faire sonner le tocsin vendredi pour commémorer un événement, la première guerre mondiale, qu'il considère comme étant "une erreur humaine ", "un suicide collectif".

 

Je trouve cette décision regrettable.

 

Sonner le tocsin est pourtant une manière de commémorer pleine de sens. Je la trouve forte car originale dans son expression. Des raisons, notamment d'ordre matérielle (délai trop court, impossibilité de sonnerie) auraient pu être comprises mais celle invoquée est déroutante. L'erreur comme critère? Curieux et très discutable.

 

Quel que soit le jugement que l'on porte sur notre Histoire, c'est la nôtre.  A ce titre, les commémorations sont essentielles. Elles sont un ciment. Ne doit-on commémorer que les événements historiques qui n'ont pas été des "erreurs humaines"? C'est aussi pour éviter que l'Histoire ne se répète qu'il faut commémorer.


Ce tocsin par sa dimension tragique nous rappellera le péril de toute guerre.
 

Il permettra d'honorer les 8 400 Sarthois qui sont incorporés le 2 août 1914 et sont partis au combat. Elle rappellera que le 1er août 1914, les cloches des églises ont sonné le tocsin pour avertir la population. Elle permetra aussi de dire combien nous ne voulons plus çà ! Enfin, elle permettra de rendre hommage, de se recueillir et de parler de paix. La réconciliation franco-allemande s’écrit au présent. Elle est un gage de fraternité et de paix entre tous les peuples, en Europe et au-delà.

 

 


Alors oui, nous sommes tous d'accord "cette guerre a été un effroyable massacre", comme le dit le Maire. Mais que propose t'il localement pour commémorer le Centenaire de la 1ère Guerre mondiale? Des centaines de collégiens et lycéens manceaux ont toute l'année travaillé, fait des recherches sur ce conflit et sur les Sarthois qui ont fait cette guerre. Mais la Municipalité, elle, que fait-elle?

 

Pourtant Le Mans fut avec Mamers bureau de recrutement en Sarthe.  La dimension historique, on le voit bien, dépasse donc largement la seule personne du Maire du Mans.

 

Au fait, qu'en pense le porte-parole du gouvernement, conseiller municipal du Mans, dont le collègue Ministre de l'Intérieur est à l'origine de cette recommandation faite aux maires?   


 

 

Commenter cet article