Un prix Nobel de la paix au Conseil national de l'UMP

Publié le par le blog d'Anne BEAUCHEF






J'étais présente samedi au Conseil national de l'UMP à Aubervilliers.

J'aime ces réunions politiques où l'on se retrouve une journée pour débattre,  échanger, écouter. J'aime ces grands rendez-vous où se retrouvent les  militants de toute la France dans un même enthousiasme.
Samedi après-midi, j'ai été particulièrement sensible à l’intervention de  Rajendra Pachauri, prix Nobel de la Paix en 2007 avec Al Gore .

Vagues d’inondations, de chaleur, intensification des précipitations, hausse du niveau de la mer… Les perspectives tracées par Rajendra Pachauri sont connues. Mais quand elles sont énoncées par le Docteur Rajendra Pachauri,  elles prennent une incarnation toute différente. Parce que M.Pachauri préside  le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC). Et que la richesse et la pertinence de ses travaux sont aujourd’hui la référence.

Il nous a alertés sur le fait que la « diversité d’impacts nécessite l’attention de tous les pays ». Pour exemple, dès 2020, 75 à 250 millions de personnes subiront un stress hydrique en Afrique.

Pour le scientifique international, une « justice climatique doit guider les actions en faveur des pays en voie de développement ». Il y a urgence dans un certain nombre de pays, dont ceux du continent africain (malnutrition, pénuries d’eau, pandémies et conflits générés par ces problèmes). « Nous devons protéger nos populations et notre bien être national », estime le Docteur Pachauri pour qui, il est « très important de prendre des mesures pour diminuer les émissions de gaz à effets de serre et de convertir les pays en développement aux énergies renouvelables .".

Sa présence, son charisme ont fait de cette
rencontre un moment rare et passionnant.

Commenter cet article