Développement de l’offre commerciale: le manque de stratégie de Le Mans Métropole

Publié le par le blog d'Anne BEAUCHEF

Récemment la presse locale (Ouest-France et Le Maine-libre) a, à plusieurs reprises, abordé la question du dynamisme des zones et surfaces commerciales autour du Mans.

 


 Si l’on peut se réjouir de ce dynamisme la question du développement de ces activités nécessite une meilleure prise en compte par les collectivités locales. En d’autres termes, au même titre que l’urbanisme, et l’habitat, les activités commerciales doivent elles aussi faire l’objet d’une stratégie. L’équilibre entre les zones périphériques et les commerces du centre-ville, des quartiers est nécessaire : la stratégie est en ce sens indispensable.

 

 

Le manque de stratégie de Le Mans Métropole

Dans ce domaine, Le Mans Métropole ne propose pas de projet territorial suffisamment affirmé en particulier pour tous ceux appelés à nous rejoindre dans le cadre de la réforme territoriale.

 

De nouveaux défis s’ouvrent et j’aurais aimé qu’en 2012 des choix plus forts soient faits en matière économique, commerciale et de cadre de vie. La compétitivité entre les territoires est forte, elle va s’accroître, l’attractivité de notre territoire passe par une meilleure lisibilité et compréhension de sa stratégie. Aujourd’hui, les zones d’activités existantes doivent pouvoir évoluer.  Ce rôle appartient aussi aux communes et à leur groupement qui doivent activement participer à la reconquête des paysages urbains, souvent dégradés.

 

Concilier activité économique et qualité paysagère

Ce rôle n’est pas celui d’un gendarme. Le Mans Métropole doit à mon sens pouvoir inciter et sensibiliser les enseignes, les commerces à s’adapter, à évoluer.

Le sujet n'est pas simple car la difficulté consiste en réalité à concilier activité économique et qualité paysagère. Le Schéma de Cohérence Territoriale (SCOT) doit trouver son prolongement dans des actions opérationnelles.

Mes propositions

Concrètement, l’action de Le Mans Métropole pourrait s’orienter dans 2 directions :

 

1-Requalifier les zones d'activités existantes en partenariat avec les entreprises, les enseignes, les chambres consulaires. Des quartiers font l'objet de réhabilitation, pourquoi pas les zones d'activités économiques, les quartiers commerciaux en général?

 

Il s'agirait de restructurer en profondeur ces espaces afin de mieux les intégrer à nos paysages: graphisme des enseignes, couleurs, éclairage nocturne à réduire. Cette restructuration ne pourra se faire sans les responsables des surfaces commerciales. Seul le partenariat entre tous les acteurs concernés permettra d'améliorer les zones existantes. Des expériences existent partout en France.

2-Considérer les nouvelles zones d'activités commerciales comme des quartiers à part entière
Une autre idée consisterait à considérer les zones d'activités à venir comme des quartiers à part entière. Les zones d’activités commerciales existantes et à venir doivent être traitées de la même manière que les éco-quartiers : dans une optique de respect de l’environnement. Soigner la signalétique, le mobilier urbain, multiplier les plantations, avoir recours à la végétalisation des toitures, récupérer les eaux de pluie, utiliser des matériaux durables, mutualiser les parkings, réserver des espaces pour le covoiturage, mêler habitats et activités...

Autant de pistes qui pourraient d'ailleurs faire l'objet d'un cahier des charges et d’une charte d’urbanisme commercial rédigés par les communes de la communauté urbaine. Ces documents pourraient être adossés au SCOT (Schéma de Cohérence Territoriale).


Cette gestion durable de nos espaces publics doit permettre de rendre notre cadre de vie plus agréable et nos territoires plus attractifs.
 
 Je forme le vœu qu’en 2012 la Ville du Mans et Le Mans Métropole engagent une réflexion approfondie sur ces questions dont l’objectif majeur est d’équilibrer harmonieusement et qualitativement l’offre commerciale sur notre territoire.

 

Commenter cet article