La dégradation de nos paysages urbains n'est pas une fatalité !

Publié le par le blog d'Anne BEAUCHEF

lm03 1384694 1 px 470Depuis quelques années, le long de nos routes, de nos entrées de villes un bric-à-brac de publicités, de pancartes, d'objets publicitaires, de tôle ondulée a fleuri.
Leur assemblage disgracieux marque nos paysages et les dégrade.

Alors quoi faire?

Les communes ont, elles aussi, leur rôle à jouer dans cette reconquête des paysages urbains. Non pas en jouant seulement au gendarme mais aussi en incitant et en sensibilisant les enseignes, les commerces à plus de sobriété.

Le sujet n'est pas simple car la difficulté consiste à concilier activité économique, sécurité routière et qualité paysagère.

J'ai sur ce sujet fait les propositions suivantes au Président de Le Mans Métropole:

Repenser les zones d'activités existantes
Cette idée consiste à requalifier les zones d'activités existantes en partenariat avec les entreprises, les enseignes.
Des quartiers font l'objet de réhabilitation, pourquoi pas les zones d'activités économiques?
Il s'agirait de restructurer en profondeur ces espaces afin de mieux les intégrer à nos paysages: graphisme des enseignes, couleurs, éclairage nocturne à réduire. Cette restructuration ne pourra se faire sans les responsables des surfaces commerciales. Seul le partenariat entre tous les acteurs concernés permettra d'améliorer les zones existantes. Des expériences existent partout en France.


Considérer les nouvelles zones d'activités commerciales comme des quartiers à part entière
Une autre idée consisterait à considérer les zones d'activités à venir comme des quartiers à part entière.
Les zones d’activités commerciales existantes et à venir doivent être traitées de la même manière que les éco-quartiers : dans une optique de respect de l’environnement.
Soigner la signalétique, le mobilier urbain, multiplier les plantations, avoir recours à la végétalisation des toitures, récupérer les eaux de pluie, utiliser des matériaux durables, mutualiser les parkings, réserver des espaces pour le covoiturage, mêler habitats et activités...

Autant de pistes qui pourraient d'ailleurs faire l'objet d'un cahier des charges rédigé par les communes de la communauté urbaine.


Cette gestion durable de nos espaces publics (éco-quartiers, éco-parcs) doit permettre de rendre notre cadre de vie plus agréable et nos territoires plus attractifs.
 
 
Je forme le vœu qu’en 2010 la Ville du Mans et Le Mans métropole engagent une réflexion approfondie sur ces questions.

http://www.lemans.maville.com/actu/actudet_-Faut-il-faire-la-guerre-aux-pubs-anarchiques-_loc-1248754_actu.Htm


Commenter cet article